contemporain Warmingland sur
le réchauffement climatique et le développement
durable

Le Forum International Météo et Climat s’ouvre pour la première fois à l’art contemporain et propose l’exposition collective Warmingland sur les enjeux du réchauffement climatique et du développement durable. Warmingland rassemble des artistes internationaux et engagés : Vaughn Bell (Etats-Unis), Wen Fang (Chine), Jérémy Gobé (France), Studio Orta (Angleterre, Argentine, France)
et Douglas White (Angleterre).

Clin d’œil humoristique à Alice au pays des merveilles (Alice in Wonderland) de Lewis Carroll, l’exposition Warmingland montre que ce pays merveilleux qui est notre terre se réchauffe de manière préoccupante. Warmingland projette de l’autre côté du miroir dans un monde où l’air est pollué, où les coraux blanchissent et où les îles disparaissent sous la montée des eaux. Mais aussi un monde où les citoyens s’émerveillent des beautés de la nature, se mobilisent et participent à la sauvegarde de leur bien commun. Dans une approche sensible et participative, Warmingland ne vise pas tant à dresser le constat d’une planète en crise qu’à inviter poétiquement le visiteur à prendre conscience des enjeux et à donner envie d’agir.
« Chaque homme est un artiste » affirmait l’artiste et environnementaliste Joseph Beuys. En matière de climat, créer un monde moins carboné est dans nos mains.

Jean Jouzel, président du Forum International Météo et Climat, est convaincu que cette ouverture à l’art s’impose aujourd’hui, car la transition écologique est également une transition culturelle. Il affirme : « Les artistes ont vraiment un rôle à jouer dans la prise de conscience du réchauffement climatique et de ses conséquences. »

Le visiteur est invité à découvrir des œuvres phares, comme un voyage à la fois ludique et sensoriel, engagé et émouvant.

Black Palm

de l’artiste anglais Douglas White

Un immense Black Palm de l’artiste anglais Douglas White accueille le visiteur dans l’exposition Warmingland. Le palmier, symbole des paradis insulaires, se transforme en totem d’un monde carboné. Cette sculpture porte en elle sa propre résilience et sa solution, l’économie circulaire, valorisant des déchets pour en faire une matière première spectaculaire.

Antarctica World Passport

du duo d’artistes Lucy + Jorge Orta

Le Bureau des Passeports Antarctica (Antarctica World Passport) du duo d’artistes de renommée mondiale Lucy + Jorge Orta, offre aux visiteurs l’opportunité de rejoindre la communauté des 25000 citoyens du monde détenteurs d’un passeport Antarctica, gage de leur engagement à préserver notre monde commun.

Village Green

de l’artiste américaine et environnementaliste Vaughn Bell

Retrouver et sentir une nature vivante, odorante et poétique, tel est le propos de l’artiste américaine et environnementaliste Vaughn Bell. Constitué de quatre terrariums, Village Green offre autant de petits paysages fragiles et merveilleux dans lesquels le visiteur s’immerge en y glissant sa tête.

Corail / Artefact

de Jérémy Gobé

L’artiste Jérémy Gobé plonge le visiteur dans le monde marin, lui aussi très impacté par le réchauffement climatique. Le projet artistique et scientifique Corail / Artefact pour la sauvegarde des coraux est présenté pour le première fois au public. Artistes et scientifiques ensemble pourront-ils sauver les coraux ? Le pari est lancé.

Maskbook

Face à la pollution de l’air et le réchauffement climatique qui en aggrave les effets sur la santé, l’art et la créativité de chacun ont leur rôle à jouer. C’est la conviction du projet Maskbook, une œuvre d’art collective et mondiale, initiée par l’artiste chinoise Wen Fang et l’association Art of change 21, qui rassemble des milliers de participants dans le monde, exprimant leurs solution. Un atelier Maskbook est proposé durant le Forum.

« Pour agir, sensibiliser, innover sur le développement durable, l’art est la meilleure voie. Il permet une connexion sensible aux phénomènes climatiques, difficiles à appréhender et qui semblent parfois insaisissables et menaçants. » affirment les conceptrices de l’exposition, Alice Audouin et Marguerite Courtel, du cabinet Alice Audouin Consulting, spécialisé sur le lien entre l’art et le développement durable.

L’exposition Warmingland est organisée avec le soutien de
la Fondation Schneider Electric, LVMH, Mirova (Natixis Investment Managers), GreenFlex et Enercoop.