A partir des données compilées par Météo France et recueillies par « Le Monde », visualisez la hausse de la température moyenne en France.

Paris, Bastia, Nouméa, Besançon, Le Mans ou Fort-de-France, la température moyenne de plus de 70 villes françaises s’est élevée de 2 °C à 3 °C durant ces dernières décennies, selon les relevés de température de Météo France auxquels Le Monde a eu accès en exclusivité.

Depuis parfois plus d’un siècle, à partir de ces relevés, l’établissement public a pu calculer une moyenne annuelle de température sur tout le territoire. Si elle a le défaut de lisser les relevés quotidiens, l’utilisation de la moyenne permet de faire ressortir des tendances sur le temps long, particulièrement pour les stations météorologiques qui disposent des relevés les plus anciens.

Parmi les stations de Météo France qui disposent des relevés les plus anciens, des villes comme Paris ou Besançon permettent de remonter à 1900. Certaines autres, comme Dunkerque, Marseille, Bordeaux, Clermont-Ferrand ou Lyon, offrent des relevés à partir des années 1920.

Pour visualiser ces hausses, nous avons eu recours à une méthode particulière, celle des « warming stripes », ou « rayures de réchauffement », inventée par le climatologue britannique Ed Hawkins, de l’université de Reading (Angleterre). Ce type de graphiques se base sur l’habitude qu’a notre cerveau d’interpréter la température en fonction de la couleur ; comme pour un robinet d’eau (bleu = froid, rouge = chaud)…