Ce que nos modes de vie font au climat

Une semaine de publications pour réfléchir à ce que nous pouvons faire au niveau individuel pour participer à la lutte contre le changement climatique, et plus généralement à la protection des écosystèmes, voilà ce que nous vous proposons à partir d’aujourd’hui. Une opération spéciale conduite en partenariat avec le Forum international de la météo et du climat, qui se tient à Paris du 25 au 28 mai. Au programme de cet événement, des rencontres, des ateliers et une journée de colloque pour s’interroger sur l’impact de nos comportements.

Vous pensez que les initiatives personnelles n’ont que très peu d’influence sur les grands équilibres globaux ? Ou, au contraire, qu’il faut commencer par soi pour initier des changements plus vastes ? Les cinq articles que nous publions sur ces thèmes ne manqueront pas d’apporter des éléments de réflexion. À commencer par celui de Lola Vallejo et Mathieu Saujot (Sciences Po) qui montrent comment la question des modes de vie s’est imposée dans la mobilisation climatique.

Nous vous invitons également ce lundi à tester le robot de téléprésence en entreprise. Le principe ? Une tablette fixée sur une tige rétractable montée sur roulettes, qui permet à un manager en télétravail de circuler dans les locaux et d’interagir avec ses équipes en vidéo. Mais cette solution vaut-elle vraiment un responsable en chair et en os ? Éléments de réponse dans notre article, et ce lundi à midi sur RFI, dans l’émission « 7 milliards de voisins » à laquelle s’associe The Conversation France et dont Emmanuelle Léon (ESCP Europe) sera l’invitée.

Bonne lecture !

Par Jennifer Gallé, Cheffe de rubrique Environnement + Énergie, The Conversation