17 objectifs pour sauver le monde.

Sommet Action Climat.

  • Le Sommet Action Climat 2019 :

Pour faire face au besoin urgent de lutter contre le changement climatique et d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, organise un sommet en septembre 2019.

Les changements climatiques se font ressentir partout dans le monde, avec des conséquences tout à fait réelles sur les vies des populations. Ils perturbent les économies des pays, nous coûtent cher aujourd’hui et nous coûteront encore plus cher demain. Mais il apparaît de plus en plus clairement qu’à l’heure actuelle, des solutions abordables et évolutives sont disponibles qui nous permettraient de passer à des économies plus propres et plus résilientes.

Dès novembre 2018, 184 pays et l’Union Européenne ont rejoint l’Accord, qui est entré en vigueur à une vitesse record.

Les pays ont élaboré leurs propres plans d’action en faveur du climat conformément à l’Accord de Paris, mais la somme de ces plans est insuffisante pour limiter la hausse du réchauffement climatique à un niveau largement inférieur à 2°C. Les pays doivent impérativement renforcer leurs stratégies pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’Accord de Paris, et rehausser leurs ambitions pour lutter contre les changements climatiques.

Pour appuyer les efforts visant à mettre en œuvre l’Accord de Paris et à renforcer les ambitions en matière climatique et l’action en faveur du climat, le Secrétaire général de l’ONU António Guterres conviera les dirigeants du monde, notamment des gouvernements, de la finance, du milieu des affaires et de la société civile au Sommet Action Climat du 23 septembre 2019.

Le sommet interviendra exactement un an avant que les pays doivent renforcer les engagements pris au niveau national en faveur du climat conformément à l’Accord de Paris.

Le Secrétaire général a déclaré : « Seules des ambitions considérablement plus élevées feront l’affaire. C’est la raison pour laquelle le Sommet ciblera les domaines qui se situent au cœur du problème, à savoir les secteurs qui génèrent le plus d’émissions et les domaines dans lesquels le développement de la résilience aura le plus grand impact. »

« Le Sommet donnera aux dirigeants et aux partenaires l’opportunité de faire part d’actes concrets posés en faveur du climat et d’afficher leurs ambitions. »

  • Portefeuilles d’actions

Pour faire en sorte que les mesures de transformation de l’économie réelle aient le plus d’impact possible, le Secrétaire général a donné la priorité aux domaines d’action suivants, qui sont reconnus comme ayant un potentiel élevé de réduction des émissions de gaz à effet de serre et une action mondiale accrue pour l’adaptation et la résilience.

  • Transition énergétique : accélérer le passage des combustibles fossiles aux énergies renouvelables et réaliser des gains importants en matière d’efficacité énergétique ;
  • Finance : mobiliser des sources de financement publiques et privées pour favoriser la Décarbonisation de tous les secteurs prioritaires et faire progresser la résilience ;
  • Transition industrielle : transformation d’industries telles que le pétrole et le gaz, l’acier, le ciment, les produits chimiques et les technologies de l’information ;
  • Solutions basées sur la nature : Réduire les émissions, accroître la capacité des puits et améliorer la résilience au sein des systèmes forestiers, agricoles, océaniques et alimentaires et entre eux, notamment par la conservation de la biodiversité, en tirant parti des chaînes d’approvisionnement et des technologies ;
  • Villes et action locale : Faire progresser l’atténuation et la résilience aux niveaux urbain et local, en mettant l’accent sur de nouveaux engagements concernant les bâtiments à faibles émissions, les transports en commun et les infrastructures urbaines ; et la résilience pour les pauvres des villes ;
  • Résilience et adaptation : faire progresser les efforts mondiaux pour aborder et gérer les impacts et les risques du changement climatique, en particulier dans les communautés et les nations les plus vulnérables.

En outre, il y a trois autres domaines clés :

  • Stratégie d’atténuation : créer un élan pour des contributions ambitieuses déterminées au niveau national (CDN) et des stratégies à long terme pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.
  • Engagement des jeunes et mobilisation du public : Mobiliser les gens du monde entier pour agir contre le changement climatique et veiller à ce que les jeunes soient intégrés et représentés dans tous les aspects du Sommet, y compris dans les six domaines de transformation.
  • Moteurs sociaux et politiques : promouvoir les engagements dans des domaines qui affectent le bien-être des personnes, tels que la réduction de la pollution atmosphérique, la création d’emplois décents, le renforcement des stratégies d’adaptation au climat et la protection des travailleurs et des groupes vulnérables.
  • C’est quoi les objectifs de développement durables ou ODD ?

Les ODD sont au nombre de 17 et leur objectif principal est de transformer notre monde.

Les objectifs de développement durable sont un appel à l’action de tous les pays – pauvres, riches et à revenu intermédiaire – afin de promouvoir la prospérité tout en protégeant la planète. Ils reconnaissent que mettre fin à la pauvreté doit aller de pair avec des stratégies qui développent la croissance économique et répondent à une série de besoins sociaux, notamment l’éducation, la santé, la protection sociale et les possibilités d’emploi, tout en luttant contre le changement climatique et la protection de l’environnement.

Les nouveaux objectifs s’inscrivent dans un programme de développement durable ambitieux et audacieux qui est axé sur les trois éléments interdépendants du développement durable : la croissance économique, l’inclusion sociale et la protection de l’environnement.

  • Quels sont les fondements des objectifs de développement durable ?
  • L’humanité : éliminer la pauvreté et la faim, sous toutes leurs formes et dans toutes leurs dimensions, et faire en sorte que tous les êtres humains puissent réaliser leur potentiel dans des conditions de dignité et d’égalité et dans un environnement sain.
  • La prospérité : faire en sorte que tous les êtres humains aient une vie prospère et épanouissante et que le progrès économique, social et technologique se fasse en harmonie avec la nature.
  • La paix : favoriser l’avènement de sociétés pacifiques, justes et inclusives, libérées de la peur et de la violence. En effet, il ne peut y avoir de développement durable sans paix ni de paix sans développement durable.
  • Les partenariats : mobiliser les moyens nécessaires à la mise en œuvre de ce programme grâce à un partenariat mondial revitalisé pour le développement durable, qui sera mû par un esprit de solidarité renforcé, où l’accent sera mis sur les besoins des plus démunis et des plus vulnérables, et auquel participeront tous les pays, toutes les parties prenantes et tous les peuples.
  • La planète : lutter contre la dégradation de la planète, en recourant à des modes de consommation et de production durables, en assurant la gestion durable de ses ressources naturelles et en prenant d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques, afin qu’elle puisse répondre aux besoins des générations actuelles et futures.
  • Quel est le lien entre changements climatiques et développement durable ?

L’objectif 13 vise à prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions. Il est intrinsèquement lié aux 16 autres objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Pour lutter contre le changement climatique, les pays ont adopté l’Accord de Paris pour limiter l’augmentation de la température mondiale à moins de 2 degrés Celsius.

  • Les changements climatiques ont déjà des répercussions sur la santé publique, la sécurité alimentaire, la sécurité de l’approvisionnement en eau, la migration, la paix et la sécurité. S’ils ne rencontrent aucune opposition, ils nous feront perdre les avancées que nous avons obtenues ces dernières décennies en matière de développement et rendront toute nouvelle avancée impossible.
  • Les investissements dans le développement durable aideront à lutter contre les changements climatiques en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en renforçant la résilience face aux changements climatiques.
  • Inversement, en luttant contre les changements climatiques, on fera progresser le développement durable.
  • La lutte contre les changements climatiques et la promotion du développement durable sont deux faces d’une même pièce : on ne peut parvenir au développement durable sans mener une action pour le climat et, inversement, de nombreux objectifs de développement durable portent sur les facteurs clés des changements climatiques.
  • Pourquoi faut-il agir ?

Les changements climatiques affectent désormais chaque pays et chaque continent. Ils perturbent les économies nationales et impactent des vies. Aujourd’hui, les répercussions sont grandes pour de nombreuses personnes, communautés et pays et le seront encore plus demain.

Des populations entières subissent déjà les impacts importants du changement climatique, notamment des variations météorologiques imprévisibles, la montée du niveau de la mer et de plus en plus de phénomènes climatiques extrêmes. Les émissions de gaz à effet de serre provenant des activités humaines, qui sont à l’origine du changement climatique, sont en constante augmentation et atteignent actuellement leur plus haut niveau historique. Sans action de notre part, la température moyenne à la surface de la planète devrait augmenter au cours du XXIème siècle et devrait dépasser les 3 degrés Celsius au cours de ce siècle. Certaines régions du monde pourraient même se réchauffer davantage. De plus, les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables sont et seront les plus touchées.